A(R)TUALITES

Évènements passés

Biennale des arts plastiques - Micropolis

Galerie Pictura - Besançon (25)

Et de nos bouches sortent des diamants, des crapauds et des rires - Chapelle des Cordeliers

A l'initiative d'Hélène Gugenheim - Crest (26)

10e Forum des Arts : Land Art - Espace Georges Brassens

Association artistique Monet - Saint-Gely-du-Fesc (34)

Prix : Environnement

Exposition d'Art Contemporain 15ème édition - Jardin de l'Ecomusée

Serres Lez'Art - Serres (05)

Croisée d'Arts 2018

Artz d'Eus - Eus (66)

Les Transversales#3 : Pour en finir avec... / Le Corps sans Organe

Galerie Espace Liberté - Crest (26)

S’inventer

 

Le travail sur le « je » d’Emilie Nguyen Van est à l’origine de son projet de recherche actuel : Inside Down présenté lors des Transversale#2. S’inventer questionne la place du corps ; il s’agit d’expériences sur l’identité, à savoir comment s’adapter dans un nouveau système de valeurs.

 

Au commencement de cette réflexion, Montage de Comportements : une vidéo performance de 2007. Le corps cherche une place «  occidentale », il en emprunte les codes et réagit à ce qu’on lui impose. Le corps explore son environnement et essaie de trouver une forme qui lui semble acceptable. Il se compose de son enveloppe physique et des attitudes qu’il emprunte. Ainsi Montage de Comportements  montre comment la représentation est une construction du regard qui se décompose : le corps essaie de prendre une forme sociale.

 

Comment vivre l’expérience de la représentation de soi comme autre ? Comment se réapproprier son image afin de lui donner un sens ? Face aux flux d’images dont nous sommes « bombardés », l’image est reléguée au ban de la figuration et l’accélération de ces flux enlève tout aspect critique. Social Network (2018) montre comment les réseaux sociaux amènent chacun à se constituer une image déformée du réel, proche de l’anamorphose : un questionnement sur le délaissement de soi entre rejet et acceptation.

 

Pour en finir avec la représentation, Emilie Nguyen Van a essayé de jouer à l’artiste et a présenté A côté de, A côté d’eux lors de l’exposition L’Art s’archive aux Archives Départementales des Bouches-du-Rhône en 2012. Il s’agit d’un ensemble de photographies et de documents juxtaposant l’image de l’artiste à celles d’importantes personnalités du monde de l’Art. On y retrouve Harald Szeemann, Robert Rauschenberg et même Marcel Duchamp. Elle s’est ainsi constituée en images, s’est exprimée en surface en utilisant le doute comme moteur dans un entremêlement de vrai et de faux.

Them'Art #6 : Révolution(s)

Complexe Gérard Philipe- La Garde (83)

À travers Inside Down, il faut faire face à « l’ère des dangers invisibles ». Ces dangers se trouvent à l’intérieur de ce qui se consomme et agissent de l’intérieur, un poison sinueux et silencieux. Ces petites substances se faufilent comme des chevaux de Troie : le cadeau qui fait l’ennemi. Comment s’insurger, se révolter face à quelque chose qu’on ne peut voir et qui est, de plus, souvent nié ou ignoré ?

 

Le doute procure une subsistance à ces substances, il gèle et fige les pensées. Tels Néonicotinoïdes ou Solitaire où l’on retrouve cet état latent dû à l’action de ces produits, influant sur le comportement des abeilles : après un épandage de pesticides, des colonies entières s’effondrent, meurent d’un sorte de Parkinson foudroyant ; progressivement les abeilles perdent leur fonction et se figent, comme dans cette résine. Ce doute subsiste également grâce à un entremêlement de vrai et de faux, de représentations symboliques, de constructions de mythes.

 

Le propos d’Inside Down s’étend donc logiquement à l’utilisation de l’aluminium, des additifs ou des plastiques. Inside Down est donc une « toute petite chose » qui a voulu être dissimulée et dénoncée par le biais cette production. Ce projet pointe du doigt ce qui dérange, ce qui trompe au dépend de la santé, de l’économie et de la vie. Il s’agit d’une petite intrusion maline et perverse se cachant aux yeux de tous. A l’origine de dégâts foudroyants, il tend à paraître anodin et gèle la pensée du bon sens afin de rester invisible.

 

A ce niveau, le changement ne peut être brutal car il importe, en premier temps, d’une déconstruction symbolique de mythes en place, de la destitution d’un système de valeurs. Et la révolution se joue dans un renversement du mode consommation, il s’agit plutôt de « petites révolutions ». Ainsi le seul pouvoir qui est accordé, et où il est possible de faire acte, est le pouvoir d’achat. 

Pecha Kucha #10

Centre d'art La Fenêtre & l'association Patrimoine et Architecture - Montpellier

Pecha Kucha #10

Centre d'art La Fenêtre & l'association Patrimoine et Architecture - Montpellier (34)

Collectif expo - 2 poids 2 mesures

La Brèche - Espace d'Art / MJC du Vieux Lyon (69)

Exposition d'Art Contemporain 14ème édition - La Forge Lesdiguière

Serres Lez'Art - Serres (05)

Les Transversales#2 : L'insurgé

Garage Fontayne - Crest (26)

Women... Right?

Mémoire de l'Avenir - Paris 20ème

21ème Congrés National de l'Apiculture

Clermont-Ferrand - (63)

Apprendre à Regarder

Centre Fernand Arnaud - Saint-Clément-de-Rivière (34)

L'Art s'archive

Archives départementales des Bouches-du-Rhône - Aix-en-Provence (13)

Un élément de la réalité dans un espace irréel